Journée découverte du métier de maroquinier

DROIT DANS LE MILLE AVEC « ARMURE »,NOUVELLE AGENCE CONSEIL EN GESTION DE PATRIMOINE

Quentin Souchet a fondé « Armure », un cabinet de gestion de patrimoine basé au Mans, évoluant dans un secteur en plein essor qui intéresse les Sarthois à la recherche de rendements efficaces. Un phénomène qui témoigne de la quête croissante des Français vers des placements non seulement plus diversifiés mais surtout plus adaptés à leurs propres situations patrimoniales. Discussion avec un jeune entrepreneur sarthois passionné par les placements financiers, alors qu’une carrière dans l’ingénierie automobile lui tendait les bras, mais le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas…

On sent un engouement des Français pour les placements financiers ?

Si le taux d’épargne brut des ménages français est largement supérieur aux autres pays de l’Union européenne (15 % vs 10 %), le modèle d’investissement français favorise la sécurité à la rentabilité. « Les personnes ont tendance à favoriser l’épargne classique (Livrets, PEL…) plutôt qu’une destination d’actifs plus dynamique et plus diversifiée, pourtant plus rentables à situation identique » clame Quentin Souchet qui prône une démocratisation massive de la gestion de patrimoine en France qui souffre encore de préjugés et d’une méconnaissance de la part des épargnants. Ce jeune chef d’entreprise de 28 ans a subi un deuil douloureux en 2021 et il a dû gérer un héritage dans l’urgence, la loi française ne laissant aux héritiers que 6 mois pour s’acquitter des droits de succession. « J’ai été mal accompagné mais j’ai pu me reposer sur Kevin & Anthony d’Immobilier pour tous, deux amis de longue date qui m’ont aidé dans cette période compliquée. Notre association repose avant tout sur l’amitié. Les décisions n’ont pas été simples, surtout que j’avais à payer des droits de succession faramineux car mes parents n’avaient jamais été bien conseillés. » Heureusement Quentin est solide, il a su rebondir et mettre à profit cette expérience pour lancer son projet de cabinet de conseil.

Préparer sa succession devient aussi monnaie courante ?

Rien ne vous oblige à organiser à l’avance votre succession. Mais si vous ne le faites pas, ce sont les règles de la dévolution successorale qui s’appliqueront. Il existe toutefois des moyens de limiter ces conséquences. Donation, donation-partage, donation entre époux, testament, contrat de mariage, assurance vie… de nombreux outils existent pour organiser la transmission de son patrimoine de son vivant ou à son décès. Pour ne pas vous tromper sur la solution à privilégier, il est judicieux de faire appel à un professionnel comme Armure. Quentin Souchet vous éclairera sur les conséquences juridiques et fiscales de vos choix. « J’étudie la situation familiale et financière de mes clients pour m’assurer qu’ils peuvent consentir telle ou telle libéralité, compte tenu des personnes appelées à leur succéder, de l’importance de leur patrimoine, de leur âge, de leur régime matrimonial, etc. Leurs enfants, par exemple, ont droit à un abattement de 100 000 € et, au-delà, ils sont taxés d’après un tarif progressif allant de 5 % à 45 %. s»

Vous conseillez les petits investisseurs comme les gros ?

S’adresser aux cibles jeunes, moins aisées et peu familières des produits d’épargne semblait s’imposer à lui naturellement, lui qui s’identifie à cette jeunesse qui voudrait investir mais qui ne sait pas toujours par quel bout commencer… C’est d’ailleurs le credo d’Armure, qui souhaite fédérer les petits épargnants. « Notre agence propose des solutions à partir de 50 € par mois, l’argent peut être placé dans un portefeuille diversifié avec une visibilité totale sur les actions ». L’autre avantage réside dans les coûts car leurs conseils et l’évaluation de la meilleure stratégie patrimoniale sont gratuits. Les frais ne s’enclenchent qu’à la validation des placements. En proposant de faire fructifier l’épargne de ses clients avec une offre de gestion simple, accessible et personnalisée, Quentin semble avoir une longueur d’avance dans le landernau des agences généralistes ou spécialisées sur le marché sarthois.

Bruno Réchard

Bruno Réchard, rédacteur en chef du Petit Sarthois

Journée découverte du métier de maroquinier

Ajouter commentaire

Nous suivre

Vous aimez la Sarthe ? Alors vous aimez le Petit Sarthois… Suivez-nous ;-)

PUBLICITÉ