Journée découverte du métier de maroquinier

LA FORÊT AMAZONIENNE,  L’ENFER VERT ?

Lorsqu’on annonce à nos proches que nous partons en Guyane pour aller choper des bestioles, ce n’est pas sans soulever quelques inquiétudes. On nous prévient que la forêt amazonienne est hostile, que l’on y trouve des bêtes mortelles et qu’on ne peut y faire deux pas sans se retrouver couvert de parasites dégoûtants… La Guyane c’était le bagne, et aujourd’hui c’est l’orpaillage illégal et le trafic de drogue. Ces préjugés ont refroidi quelques camarades avant le départ… Mais ces craintes sont-elles réellement fondées ? Alors oui, le danger est présent lorsque l’on explore l’Amazonie, mais il suffit de respecter scrupuleusement quelques règles de sécurité pour profiter pleinement de l’incroyable biodiversité que la forêt tropicale nous offre.

Serpents

Souvent discrets, parfois très dangereux les serpents peuvent nous surprendre à chaque détour. Au sol, dans l’eau ou même dans les arbres au-dessus de nos têtes ! Ils sont partout, les mesures de sécurité doivent donc être respectées. Des précautions lors des randonnées étaient donc nécessaires pour limiter les risques d’accidents. L’une de nos plus belles rencontres restera sans doute le très rare Boa constrictor. Nous l’avons rencontré près d’un carbet au village de Saül, au beau milieu de la jungle. Des élèves se sont précipités vers le groupe afin d’annoncer la vue de cet animal extraordinaire. Il était là, comme s’il nous attendait, puis il est reparti paisiblement et a disparu. Un moment d’émerveillement et d’émotions.

Scorpions, mygales et araignées…

Si vous n’êtes déjà pas à l’aise avec nos araignées sarthoises, alors il est certain que vos premières rencontres avec les espèces guyanaises ne vous laisseront pas de marbre ! Question taille déjà c’est quelque chose… Si vous avez la chance de rencontrer la gargantuesque Mygale Goliath, votre cerveau prendra quelques secondes pour réaliser qu’il s’agit bien d’une araignée ! Cependant pas de panique, les mygales sont plutôt placides et non agressives. En revanche les scorpions sont plus nerveux et vous prendrez rapidement conscience que vérifier l’intérieur de vos chaussures avant de les mettre peut vous éviter une très mauvaise surprise…

Caïmans

Histoire d’une incroyable sortie nocturne en pirogue sur le marais de Kaw. Ne pas mettre les mains dans l’eau car ils sont partout : caïmans rouges, caïmans à lunette, caïmans noirs, leurs yeux rouges nous guettent dans la nuit. En naviguant, nous les voyons sur les berges. Enfin il apparaît, à un mètre de la pirogue. Il ouvre sa gueule aux dents acérées. Soudain, le frisson ! il plonge vers nous à quelques centimètres du bateau. Mais notre regard doit être aiguisé pour observer ces êtres silencieux et mystérieux présents parfois dans seulement 2 m² d’eau. Ils sont partout et pourtant nulle part. 

Dendrobates, aussi belles que mortelles…

Si lors d’une de vos promenades vous tombez sur une jolie grenouille colorée, vous pourriez être tenté de l’attraper pour l’observer de plus prêt…. Pourtant, vous feriez une grave erreur. Car même si leur mignonne petite bouille et leurs couleurs chatoyantes n’ont rien d’effrayant, ces petites bêtes peuvent se révéler d’avantages mortels que les plus dangereux serpents. En effet, leur peau produit naturellement une toxine dont une seule dose pourrait, chez certaines espèces, tuer une dizaine d’hommes ! En revanche, si vous les approchez doucement sans les manipuler, vous pourrez admirer sans risque leur beauté délicate.

Bothrops atrox

Le Grage petits carreaux ou Bothrops atrox est un serpent venimeux qui appartient à la classe des reptiles plus particulièrement à l’ordre des squamates et à la famille des vipéridés, comme notre vipère aspic. Ce serpent se rencontre en Amérique du Sud et mesure un mètre en moyenne. C’est une espèce terrestre mais qui est capable de nager ou de grimper. Elle vit dans les forêts tropicales et se nourrit principalement de petits mammifères, d’oiseaux, de grenouilles ou de lézards. Son venin est particulièrement dangereux alors attention à vous !

Moustiques, les diables ailés…

La Guyane, c’est mener un combat permanent contre la vermine volante. Au milieu de la jungle comme en ville ou en pirogue, nous étions harcelés par les moustiques. Outre leur bruit agaçant et les démangeaisons causées par leurs piqûres, ces parasites ont une fâcheuse tendance à transmettre de sales maladies. Même si le paludisme a presque disparu de la région, nous sommes arrivés en pleine épidémie de dengue, maladie non mortelle mais qui couchera quelques jours le plus solide des gaillards ! Pour éviter de tels désagréments, c’était vêtements longs obligatoires (malgré une chaleur torride…) et douche d’anti-moustique qui, disons-le, pue carrément…

Maël Diverres, Louison Le Barbier, Joshua Madeux, Mathéo Meschain

Bruno Réchard

Bruno Réchard, rédacteur en chef du Petit Sarthois

Journée découverte du métier de maroquinier

Ajouter commentaire

Nous suivre

Vous aimez la Sarthe ? Alors vous aimez le Petit Sarthois… Suivez-nous ;-)

PUBLICITÉ