« BBC -

« L’artisanat est essentiel à la société » – Fabienne Malhaire Boulanger

Fabienne Malhaire Boulanger incarne la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Sarthe. Elle en est la présidente depuis novembre 2021, après avoir mené une belle carrière dans la banque puis dans l’artisanat d’art. Cette femme créative et humaniste apporte une nouvelle dimension à la chambre, qui avait auparavant été dirigée d’une main de maitre par Guy Deschoolmeester durant 2 mandats de 5 et 6 ans. Fabienne Malhaire Boulanger, élue depuis 5 ans, avait quant à elle occupé la fonction de vice-présidente durant 3 ans. Le Petit Sarthois vous propose de rencontrer une femme artisane devenue présidente de sa corporation, qui place la valeur humaine au premier plan, et qui a engagé de beaux projets sur les thèmes de la jeunesse et de la communication sur les nombreux savoir-faire des artisans sarthois.

Fabienne Malhaire Boulanger au siège de la CMA au Mans

Pouvez-vous nous définir l’Artisanat ?

Pour moi, c’est la diversité de 250 métiers répartis dans 4 familles. Il m’est très important d’être à chaque fois très vigilante sur l’équité, sur le temps accordé à chacune des 4 familles : l’alimentation, les services, la fabrication et le bâtiment. Au sein de chacune des familles, des organisations professionnelles représentent ces métiers variés. C’est donc très divers et très riche. Dans les services par exemple, on va aller de la cordonnerie aux taxis. La Chambre de Métiers de la Sarthe compte 10 000 ressortissants, c’est un établissement public où salariés et élus agissent au quotidien dans l’intérêt des artisans. L’Artisanat est donc divers, essentiel à l’économie locale par son ampleur et son hétérogénéité.

Quelles prestations propose la CMA aux artisans ?

Outre les missions administratives (siret, contrats d’apprentissage…), une part importante du quotidien consulaire est consacrée à la formation, qu’elle soit auprès des jeunes ou auprès de personnes en reconversion. En Sarthe, nous gérons une Université Régionale 

des Métiers de l’Artisanat (URMA), avec plusieurs métiers de l’alimentaire, celui de fleuristerie, de primeur, situé au Mans quartier de la Californie . Nous proposons par ailleurs de la formation continue pour les artisans installés : comptabilité, gestion, informatique, juridique… Nous avons aussi un service économique, d’appui aux entreprises, avec des experts. Nous accompagnons nos ressortissants de l’installation de leur entreprise jusqu’à leur transmission en passant par chaque étape de leur développement. Il est primordial que l’artisan ne reste pas seul. 

Quels sont les projets de votre mandat ?

En premier lieu j’aimerais 

renforcer la prise de conscience de l’importance de nos artisans pour notre société et à la nécessité de les préserver, eux et leur savoir-faire. Je prends l’exemple de la politique de grands travaux engagés dans les quartiers, il faut que cette politique de travaux tiennent réellement compte des difficultés occasionnées pour nos artisans et de l’impact pour ces vies et ces foyers. Le développement local doit d’abord bénéficier aux acteurs locaux. Que chacun ait sa place et rien que sa place. Il faut toujours être bien conscient que le 6 que nous lisons peut-être un 9 pour l’autre qui le lit différemment. D’autre part, je suis persuadé que nos savoir-faire doivent se conjuguer avec le faire-savoir. Dans ce cadre, nous avons engagé un plan de communication en partenariat avec des médias locaux : une émission mensuelle dédiée à l’artisanat sur LMTV, une émission mensuelle sur la radio locale RCF, et un dossier annuel sur l’artisanat écrit par l’équipe du Petit Sarthois.

La jeunesse est aussi l’une de vos priorités ?

Nous avons parlé de notre centre de formation (650 jeunes apprentis), mais je préside aussi FormaSarthe.  C’est un rendez-vous incontournable pour les jeunes qui recherchent leur voie, les familles, les professeurs et les professionnels. Ce forum permet aux jeunes de découvrir un métier, une filière, une formation. FormaSarthe propose des solutions avant ou après le baccalauréat, en Sarthe et plus globalement dans la région. Outre le forum qui a lieu en janvier une année sur deux, la page FormaSarthe de l’application IMAGINA est consultable en permanence. Elle propose des centaines de solutions pré et post bac pour que l’orientation de tous soit facilitée. L’Artisanat y a bien entendu toute sa place.

Bruno Réchard

Bruno Réchard, rédacteur en chef du Petit Sarthois

Nous suivre

Vous aimez la Sarthe ? Alors vous aimez le Petit Sarthois… Suivez-nous ;-)

PUBLICITÉ