BBC Constructions
Alexandre-Abrivard

La Gazette équestre – Février 2020

Alexandre Abrivard, Le Jockey en Or de Bouloire

Alexandre-Abrivard
Alexandre-Abrivard

Dans le landernau des courses, il est une star. À 26 ans, déjà 8 453 courses disputées et 1 135 victoires ! Natif de la région parisienne, il est arrivé en Sarthe il y a 10 ans, pour s’entraîner à La Flèche avec le N°1 français Jean-Michel Bazire. Il est depuis 5 ans basé à Bouloire, où son père, Laurent-Claude Abrivard, dirige un centre d’entraînement de chevaux de course. Il décroche son premier étrier d’or en 2017.

Alexandre, comment as-tu démarré à cheval ?.

Officiellement vers 12-13 ans, officieusement j’étais déjà à cheval à 1 an avec mon père, lui-même jockey à l’époque. J’ai pris ma première licence de jockey à 16 ans.

Alexandre-Abrivard-Chiffres
Alexandre-Abrivard-Chiffres

Dans quelles disciplines coures-tu ?

Au début de ma carrière je faisais beaucoup de trot monté, maintenant je fais aussi beaucoup de trot attelé. Il faut dire que j’ai été à bonne école avec M. Bazire à La Flèche, pendant 5 ans.

Comment se passe la journée d’un jockey ?

Lever 6h30 puis entraînement des chevaux de 8h à 12h, en moyenne 5 chevaux par matinée. Les après-midis sont consacrées aux courses, on enchaîne plusieurs courses dans la même après-midi. Nos chevaux sont âgés de 2 ans à 10 ans, mais disons que la fleur de l’âge des chevaux se situe vers l’âge de 5 à 6 ans.

Quelles sont les qualités d’un bon jockey ?

Le bon jockey n’est pas celui qui gagne avec un mauvais cheval (beaucoup de jockeys y arrivent), mais plutôt celui qui ne va pas perdre avec un bon cheval. En fait, bien gérer la pression est essentiel, ne pas faire d’erreur, ne pas gêner le cheval. Sur ce point, mon exemple reste Jean-Michel Bazire, car lui ne se loupe jamais.

Quel est ton plus beau souvenir ?

Les 3 victoires au Grand Prix du Cornulier dont 2 fois avec avec Bilibili. Le Prix de Cornulier est considéré comme le championnat du monde des trotteurs montés. Cette course est le pendant du Prix d’Amérique au trot monté, elle se déroule l’avant-dernier dimanche du mois de janvier sur les 2700 mètres de la grande piste de l’hippodrome de Vincennes au trot monté. Et je l’ai gagnée 3 fois. La première année je ne réalisais pas trop, la deuxième fois avait été un grand souvenir, avec Bilibili, un crack (voir ci-après).

Et ce Grand Prix d’Amérique ?

La course se passait bien jusqu’aux 1 200 m, et à ce moment-là « Excellent » est parti au galop, certainement du fait d’une douleur à un pied… C’est rageant sinon j’étais à l’arrivée dans les 4 premiers…(Excellent est un étalon de 6 ans ayant comme propriétaire et entraîneur Laurent-Claude Abrivard).


ZOOM SUR

Bilibili, un trotteur d’exception
Bilibili est un cheval de course, étalon bai du stud-book du Trotteur français, spécialiste du trot monté, qui a remporté deux fois le Prix de Cornulier en 2019 et 2020. Il naît le 11 juin 2011, à l'Écurie de Jean-Pierre Barjon, qui en est aussi le propriétaire. 
Il est baptisé « Bilibili » en raison de sa tendance à passer 
à l'amble. Il se qualifie attelé le 6 décembre 2013, entraîné par Jean-Marie Asin, à Saint-Galmier, en 1'19"82. Il est entraîné à Bouloire, près du Mans, par Laurent-Claude Abrivard. 
En juillet 2014, il s'impose pour la première fois en trot monté, à Enghien. En juin 2015, il remporte le Prix du Président de la République, alors qu'il est l'un des quatre chevaux totalement ferrés, améliorant le record de la course en 1'13''06. Il termine 3ème du Prix de Cornulier en 2017 et 2018, derrière Traders, son entraîneur l'ayant par ailleurs présenté sans débouche-oreilles.
En grande forme durant l'hiver 2018-2019, il remporte le Prix du Calvados, ultime course préparatoire avant le Cornulier, le 6 janvier, puis le Prix de Cornulier, monté par Alexandre Abrivard, abaissant au passage le record kilométrique de la course, avec 1'11''35.  Il est mis au repos avant le Prix de l'Île-de-France le 3 février, ce qui le prive de la possibilité de décrocher la triple couronne de trot monté, son entraîneur le jugeant trop peu souple, et préférant le consacrer à sa saison de reproduction jusqu'à l'automne. 
Il remporte de nouveau le Prix du Calvados début 2020, puis est présenté au Cornulier déferré des quatre pieds, comme lors de l'édition précédente. Il est alors le grand favori du Cornulier, qu’il remporte monté par Alexandre Abrivard, le mois dernier.
Bilibili
Bilibili

Bruno Réchard

Bruno Réchard, rédacteur en chef du Petit Sarthois

Nous suivre

Vous aimez la Sarthe ? Alors vous aimez le Petit Sarthois… Suivez-nous ;-)

PUBLICITÉ