BBC Constructions
Louise Perrin et Taleyrac.

La Gazette équestre – Janvier 2020

Le Club Hippique du Mans, la référence.

Philippe Perrin et son cheval Taichac de Tremas au 4 de Pau.
Philippe Perrin et son cheval Taichac de Tremas au 4 de Pau.

Le Club Hippique du Mans est une référence en Sarthe dans le landernau de l’équitation. Créé en 1950 et dirigé tour à tour par de grands noms comme Paul Loiseau ou Laurent Bousquet (voir LPS N° 4 de mai), c’est en 2001 que Philippe Perrin reprend le club situé entre Changé et Le Mans. Il nous présente son club, nous explique la complexité de cette belle relation à l’animal et nous parle de son sport fétiche : le Concours Complet d’Équitation.

Le CHM : une clairière au milieu d’un bois.

Le club dispose de structures importantes sur une clairière de plus de 4 hectares, où résident une soixantaine d’équidés. De grandes carrières de sables, une tourelle pour les juges lors des compétitions, un manège couvert, un club House et surtout un accès direct au bois de Changé, ce qui permet aux cavaliers de faire de belles balades au milieu des pins. Le club propose de l’équitation loisirs et des compétitions de CSO (saut) et du CCE (Complet).

Classement final 2019 du challenge CSO Sarthe
Classement final 2019 du challenge CSO Sarthe

La passion de Philippe Perrin pour le Concours Complet.

Philippe a toujours fait du complet, il a participé à des compétitions de haut-niveau, jusqu’à du 4 étoiles (Pau il y a 2 ans), sur son cheval actuel « Taichac de Tremas », un hongre selle français de 12 ans dont il est propriétaire, ce qui est rare à ce niveau. « Ce cheval toisé à 1,76 m au garrot est un très bon sauteur, il dresse bien et est un guerrier sur le cross » nous explique Philippe. « L’an dernier il a été un peu moins bien en résultats mais je repars avec lui en 2020, au début en Pro 2 et Pro 1, pour récupérer de la confiance. Puis si le cheval est bien, on ira tranquillement vers du 3 étoiles, mais avec en tête la volonté de préserver sa santé. Il fait partie des chevaux solides mais le très haut-niveau est très exigeant. » Et le graal de tout cavalier de concours complet reste le concours anglais de Badminton, un concours 4 étoiles mythique : « Il y a 2 ans j’étais qualifié mais trop loin sur liste d’attente… on verra … il a le potentiel il en a les moyens, mais c’est lui qui le dira s’il est bien dans sa tête et retrouve sa confiance d’il y a 2 ans… ».

Six jeunes cavaliers sarthoissur la tournée des As Poneys !

Une équipe de 6 jeunes adolescents parcourent la France pour se frotter au gratin des cavaliers à poney. En février, ils iront à Cornillon Confoux près de Marseille porter haut les couleurs du Complet Sarthois. L’objectif est de découvrir de nouvelles épreuves. Puis il y aura l’épreuve de Saint-Mars d’Outillé, qui est un peu comme leur jardin car ils s’y entrainent régulièrement.


ZOOM SUR

Louise Perrin : la relève est assurée
Louise Perrin, fille de Philippe, a remporté la dernière étape de la tournée des As Poneys en Grand-Prix (le must des compétitions de poneys), à Fontainebleau en juin dernier. Son poney D nommé « Taleyrac », âgé de 12 ans, va très bien sur le plat. « Il vous met le frisson » commente Philippe. Sur cette étape remportée, elle gagne le Dressage en 27 ou 28 points, puis elle fait double sans-fautes sur le CSO et le cross. « C’est un poney qui a un gros potentiel, acheté il y a 2 ans et demi et qui n’était pas à maturité » nous explique-t-il.  « On le louait et petit à petit on a discerné son potentiel. Après une blessure, on a repris avec lui et puis c’était la bonne pioche. Cela n’a pas été facile car en octobre 2018 on est allé à Moulin sur un gros concours et Taleyrac - grand stressé - s’est mis à tirer la langue juste avant le cross… Louise n’avait plus aucun contrôle… Il s’en suit naturellement deux refus… Mais elle a quand même réussi à terminer… Alors on a cherché un nouveau mors et on a fini par trouver la solution… Le rapport à la bouche est fondamental dans la relation avec la monture, et il faut toujours se remettre en question… se creuser la tête. L’équidé nous propose un problème, à nous de trouver la solution. Louise a du mérite car elle a eu pas mal d’échecs... mais elle a persévéré... et la victoire à Fontainebleau en a d’autant plus été appréciée » En 2020, le projet est de continuer le circuit « Tournée des As ». Puis en point d’orgue l’objectif ambitieux sera de participer aux championnats d’Europe l’été prochain.
Louise Perrin  et Taleyrac.
Louise Perrinet Taleyrac.

Bruno Réchard

Bruno Réchard, rédacteur en chef du Petit Sarthois

Nous suivre

Vous aimez la Sarthe ? Alors vous aimez le Petit Sarthois… Suivez-nous ;-)

PUBLICITÉ