Pharo - Architectes et Urbanistes

La Gazette équestre – Mars 2021

Jean Pierre Vogel, sénateur président du Groupe Cheval au Sénat

Sénateur de la Sarthe, Jean Pierre Vogel est aussi Président du Groupe Cheval au Sénat. Toujours très actif sur le terrain et sur les bancs du sénat, nous l’avons rencontré pour faire le point sur une filière équitation qui représente une activité importante pour un grand nombre de professionnels sarthois : clubs, structures d’élevage, cavaliers professionnels, maréchaux ferrants.

Comment en êtes-vous arrivés à ce niveau de responsabilité ?

A la base je suis cavalier. Je monte à cheval depuis que j’ai 5 ans. Puis j’ai été élu maire de Beaufay si on peut dire par hasard… mais cela m’a donné le goût pour la politique, au sens de l’action sur le terrain. J’ai donc été élu sénateur en 2010, puis président du Groupe Cheval en 2018. Néanmoins mon métier reste Expert-comptable spécialisé auprès des centres équestres.

Quel est votre rôle au sénat ?

Notre groupe est composé de 30 sénateurs. Nous informons nos collègues sur la filière Équestre et nous proposons des textes pour améliorer les conditions de travail de leurs acteurs. C’est une filière compliquée sur le plan économique, mais aussi fiscal. Il faut savoir que la moyenne des revenus pour un responsable de centre équestre est de moins de 10 000 € / an. Et pourtant cette filière est essentielle à l’aménagement du territoire.

Quelles actions avez-vous défendu en 2020 ?

Nous avons principalement travaillé sur les mesures liées à la crise sanitaire. Tout d’abord nous sommes montés au créneau pour libérer l’accès aux centres équestres pour les propriétaires. Les centres équestres n’avaient plus la capacité à assurer le bien-être animal. Les enjeux n’avaient au départ pas été compris par le gouvernement (1er confinement), il a fallu expliquer cette priorité au ministre de l’agriculture, qui a décidé par un tweet d’autoriser cet accès durant l’été.

Par ailleurs, un premier fond de 20 millions d’euros (120 € par cheval dans la limite de 30 chevaux) a été débloqué au 1er confinement. Un 2ème fond d’aide de 35 millions d’€ a été proposé (grâce à un amendement que j’ai déposé en octobre, signé par 300 sénateurs) mais a achoppé à l’assemblée nationale, faisant néanmoins l’objet d’une attention particulière du ministre de l’agriculture, et cela s’est quand même traduit par 8 millions d’€ de fond d’aide supplémentaire (60 € par cheval). Si le Groupe cheval n’avait pas existé au sénat, ces deux fonds d’aide n’auraient probablement pas existé.

En parallèle, comme pour toute autre entreprise, des prêts garantis par l’État ainsi que des décalages de MSA (charges sociales) ont été proposés à toute la filière. Mais attention… ce sont à mes yeux de véritables bombes à retardement pour l’avenir…Nous aurons probablement des faillites en cascade quand il faudra rembourser.

Sur les courses hippiques ?

Il y a actuellement un projet mené par l’État de transformation du GIE PMU en Société Anonyme. Ce fond abonde 850 millions d’euros à la filière des éleveurs de chevaux de course + 850 millions d’€ à l’État.

On ne sait pas l’objectif de cette transformation… il y a pour moi probablement anguille sous roche. Nous allons rester vigilants sur cette proposition.

Sur la filière élevage ?

Un nouveau taux de TVA, passé de 20% à 10%, pour les poulains de moins de 3 ans vendus par les éleveurs.

Encadré :

Wanaride, débourrage de chevaux à Sillé-le Philippe

Une structure de qualité pour le débourrage des chevaux existe tout près du Mans : Wanaride gérée par une jeune femme passionnée de chevaux, intervient pour préparer les chevaux à la monte. Justine Benoit a lancé cette structure en novembre 2019. Elle valorise les jeunes chevaux et les préparer à la compétition. Wanaride a mis en place des partenariats avec des éleveurs de Normandie, une quinzaine de chevaux sont basés à Sillé-le-Philippe, près du Mans sur un parc de 10 hectares T : 07 89 44 52 67 – justine-benoit@hotmail.fr – Page facebook wanaride

Wanaride est complétée par l’agence WANAHORSE qui éalise l’achat, la vente et le courtage de chevaux de sport. Sur le même site, Sandra Schegg, vous propose également du coaching CSO-CCE avec des formules personnalisées (entrainement, coaching compétition, stages…) et adaptées à tous les niveaux. Sandra Schegg (s.schegg@wanahorse.com) vend à l’étranger (Suisse) mais aussi en France et dans la région.

s.schlegg@wanahorse.fr – Page Facebook Wanahorse


Bruno Réchard

Bruno Réchard, rédacteur en chef du Petit Sarthois

Nous suivre

Vous aimez la Sarthe ? Alors vous aimez le Petit Sarthois… Suivez-nous ;-)

PUBLICITÉ