Romain Leloup, un motard Sarthois sur le Dakar
« BBC -

Romain Leloup

Un motard Sarthois sur le Dakar


Du 5 au 17 janvier prochains, la 42e édition du Dakar se tiendra en Arabie Saoudite. Le parcours de la course, débutera à Jeddah sur la côte ouest du pays pour effectuer plus de 9 000 kilomètres jusqu’à Al Qiddiya. À cette occasion, nous avons rencontré Romain Leloup, qui habite La Bazoge, et qui partira début janvier pour son 3e Dakar, dans la catégorie éprouvante « sans assistance ».

À moto dès 5 ans

On peut dire que Romain est tombé dans la marmite de la moto dès son plus jeune âge. Son papa Jean-Yves a déjà concouru au Dakar deux fois, son oncle Patrick quatre fois, patron de l’enseigne « Moto Expert » sur Le Mans. Dès 5 ans il enfourche sa première moto, il pratique le trial au club de St Léonard-des-Bois (reportage pages suivantes), passe aussi par l’enduro indoor en participant aux championnats de France puis aux championnats du monde de 2013 à 2015. C’est donc tout naturellement qu’il participe à son premier Dakar en 2018 où il finit 5e de la catégorie « Malles motos » sans assistance. En 2019, un parcours de 1er choix au Dakar lui ouvre les portes d’un podium mais son moteur casse à 2 jours de l’arrivée…rageant.

Une catégorie « sans assistance »

La catégorie de Romain, dont le nom est passé de « Malles motos » à « Original by Motul », a pour règlement de proscrire toute assistance, le motard se débrouillant seul pour l’entretien et les réparations. Une aubaine pour Romain qui a appris à mettre les mains dans le cambouis avec son père, un as de la mécanique. Il pilote une KTM 450 cm3, en concurrence avec 32 motards maximum dans sa catégorie, dont les motos ont pour marque Yamaha, Honda et autres Husqvarna… La difficulté dans sa catégorie sans assistance, c’est la gestion des temps de repos, essentielle si l’on veut rallier l’arrivée. La journée type : réveil à 4H, départ entre 5H et 5H30 – une dizaine d’heures de course avec obligation d’une halte de 15 minutes sur un point relais. Le soir sur le bivouac, après avoir parcouru environ 600 à 900 kilomètres, c’est entretien et réparation de la moto, puis le sommeil… souvent difficile avec l’ambiance et les bruits sur le campement.

Carte du Dakar 2020
Carte du Dakar 2020 : un parcours alternant montagnes et déserts
Un parcours grandiose

Le 30e pays d’accueil du Dakar offre des espaces grandioses et variés permettant de construire un parcours complet. Avec plus de deux millions de kilomètres carrés, la superficie de l’Arabie Saoudite représente environ quatre fois la France. Le plus vaste pays du Moyen-Orient, majoritairement peuplé sur les villes proches du littoral, présente une diversité de territoires susceptible d’éprouver les concurrents du Dakar dans tous les registres : pilotage, navigation, endurance. Sur l’ensemble du rallye, un éventail complet de paysages sera déployé : canyons, dunes, montagnes, oueds, etc. Majestueux pour les yeux, exigeant pour les machines et les organismes. En s’approchant de la frontière jordanienne, les montagnards peuvent se hisser au sommet du Jabal el Lawz, ou encore la Montagne des amandes, à plus de 2 500 mètres d’altitude. Pour les pilotes du Dakar, cette grande zone montagneuse qui s’étend jusqu’à la région de Hail se transformera surtout en labyrinthe. En trouvant leur route dans la multitude de vallées à slalomer, les meilleurs navigateurs feront la différence. À l’extrême sud du pays, près d’un quart du pays reste inoccupé, à l’exception de quelques villages ou oasis. Ce secteur immense, en apparence vierge, se révèle plein de ressources pour les amateurs de rallye raid. Pour se mesurer à des dunes de plus de 250 mètres, les experts du franchissement mobiliseront toutes leurs compétences.

Des dunes de 250 m de haut attendent Romain !
Des dunes de 250 m de haut attendent Romain !
Objectif Podium

L’objectif de Romain sera de monter sur le podium. Pour atteindre son but, Romain a prévu de s’entraîner 1 semaine en octobre au Maroc, spécifiquement sur le passage des dunes qui sera un obstacle prépondérant dans le sud de la péninsule arabique. Et pour ne rien laisser au hasard, une semaine d’entraînement à la navigation et au déchiffrage instantané des road books en Espagne est aussi au programme début décembre. Pas simple de lâcher le boulot quand on est chef d’entreprise d’une PME (« Répar’Stores »). En 2018, Romain avait perdu 5 kilos (on se demande où quand on regarde sa silhouette longiligne…lol), l’édition avait été particulièrement éprouvante avec une étape de 960 kilomètres et 16H passées sur la moto sur une seule journée ! Celle de 2019, cantonnée au Pérou, avait été moins exigeante. Romain s’attend à une édition 2020 plus technique et plus intense, impatient d’en découdre dans des paysages grandioses. Allez, tous derrière Romain pour vivre avec lui une belle aventure mécanique !

Chiffres clés du Dakar

334 véhicules
60 nationalités
543 concurrents
141 Rookies
15 femmes PilotesChiffres clés du Dakar

Bruno Réchard

Bruno Réchard, rédacteur en chef du Petit Sarthois

Nous suivre

Vous aimez la Sarthe ? Alors vous aimez le Petit Sarthois… Suivez-nous ;-)

PUBLICITÉ