« BBC -

DOSSIER : FAIRE CONSTRUIRE SA MAISON

24 maison en accession à la propriété à Savigné l’Evêque construites par Sarthe Habitat

Le secteur de la construction de maisons individuelles a été durement impacté par la crise de la Covid-19. Mais après un décrochage inédit au printemps 2020, l’activité s’est rapidement redressée. Des pics de ventes ont notamment été enregistrés en juin et en novembre. Les CMIstes ont ainsi abordé l’exercice 2021 avec des carnets de commandes saturés, laissant présager un rebond marqué de leur activité, accentué par un effet de comparaison favorable avec le début d’année dernière. La profession bénéficie en outre de fondamentaux favorables avec des conditions de financement très avantageuses et un attrait des Français pour la maison individuelle renforcé par la pandémie. L’entrée en vigueur prochaine de la RE2020 constitue en revanche un défi de taille pour les CMIstes qui doivent intégrer ces normes aux maisons de leur catalogue, au prix de surcoûts non négligeables. Dès lors, comment évoluera l’activité des CMIstes en 2022 ?

Maison neuve : combien ça coûte ?

Source : ministère de la transition écologique et solidaire (SOes, EPTB 2020 publiée le 14 décembre 2021). Derniers chiffres disponibles à la date de la dernière mise à jour (7 janvier 2022). Ces prix concernent la construction de maison individuelle ” en diffus “, bâtie par des particuliers (il ne s’agit pas de villas groupées proposées par les promoteurs dans le cadre de la vente sur plans). Les parts de marché des professionnels en diffus se répartissent comme suit : architectes 5%, constructeurs en Contrat de construction-loi de 1990 61%, entrepreneur ou artisan 9%, Particulier qui supervise lui-même les travaux 22%, autre cas 3%. 

Construction : les prix des architectes et des maîtres d’œuvre. 

Les architectes ne sont pas forcément hors de prix. Ils peuvent bâtir des maisons à partir de 1.300 €/m² TTC, certains pouvant descendre plus bas. Avec ces professionnels, le haut de gamme peut lui aussi atteindre des sommets. La logique est la même si vous signez des marchés de travaux avec différentes entreprises de bâtiment. Ce qu’il faut retenir : plus la maison est complexe sur les plans techniques et architecturaux, plus elle intègre de prestations et d’équipements, plus elle est chère. Une règle valable quel que soit le type d’interlocuteur.

Prix des maisons neuves : comparez ce qui est comparable

Avec un constructeur, le prix tient compte des protections liées au Contrat de construction-loi de 1990 (la garantie de livraison à prix et délais convenus nécessite une assurance donnée par un garant). Un surcoût compensé par un volume de production important, qui permet à ce professionnel de négocier à la baisse les tarifs des matériaux, des équipements et des entreprises sous-traitantes. Les architectes sont souvent plus chers : ils font dans le sur-mesure et ne peuvent pas développer la même politique tarifaire auprès de leurs fournisseurs, volumes de productions réduits obligent. Les professionnels qui travaillent en contrat d’entreprise affichent des tarifs à peu près similaires à ceux des constructeurs mais sont loin d’offrir les mêmes garanties.

Maison neuve : comment expliquer les différences de prix ?

Construction : les prix des architectes et des maîtres d’œuvre. 

Le prix de votre maison dépend notamment de son architecture. « Avec une volumétrie simple, inspirée du cube, elle vous coûtera moins cher que si elle est animée par des jeux de façades qui nécessitent davantage de matériaux et de main d’œuvre », indique Fabien Cuminal, directeur général du Groupe Cofidim (Maisons Sésame, Le Pavillon Français). Les villas à étage, avec sous-sol, garage enterré, etc. voient elles aussi leurs prix grimper à mesure que leurs formes se compliquent. De même, les villas avec des toits terrasses, qui nécessitent une étanchéité renforcée, sont plus chères que celles qui reçoivent une toiture à deux pentes.

Maison neuve : comment expliquer les différences de prix ?

Votre parcelle est plate, le sous-sol est sain sur le plan géotechnique : vous limiterez voire supprimerez les surcoûts. En revanche, un terrain en pente, surtout si elle est raide, peut faire grimper l’addition. C’est encore plus vrai si vous optez pour une architecture recherchée, si vous créez un niveau de sous-sol, une rampe d’accès pour le garage… Discutez toujours de ces points avec le constructeur pour calculer le juste prix. Pensez aussi à l’accès au chantier. S’il est compliqué, s’il faut de nombreuses rotations de camions, par exemple, la facture s’alourdira. Vérifiez ces points avec le constructeur.

Le coût des choix techniques. 

Une maçonnerie classique sera forcément moins chère que des blocs rectifiés garnis d’isolant et montés sur joint mince. Autre exemple : pour une maison de 120 m², une chaudière à gaz associée à un plancher chauffant, un chauffe-eau thermodynamique et une VMC simple flux reviendront dans les 10 à 12.000 €. Si, avec la même maison, vous optez pour une pompe à chaleur double service (elle produit aussi l’eau chaude), un plancher chauffant et une VMC double flux, comptez de 16.000 à 18.000 €. Bref, plus une maison est performante et sophistiquée, plus son prix grimpe.

Matériaux de construction : à quels prix ?

Certains matériaux sont plus chers que d’autres. Une maison en béton cellulaire, par exemple, nécessitera un budget plus important. Mais elle sera plus performante, ce qui limitera les besoins d’isolation et fera baisser plus tard les factures d’énergie. De même, les maisons à ossature bois sont un peu plus chères au mètre carré que les villas bâties avec des modes constructifs traditionnels même si la différence tend à baisser. Mais elles se bâtissent plus vite, ce qui limite les frais. 

Prenez également en compte les prestations intérieures.

Par exemple, les carrelages démarrent aux alentours de 15 à 20 €/m², le haut de gamme pouvant dépasser les 200 €/m². Le prix des cuisines hors électroménager peut varier du simple au quadruple. Bref, tout est une question d’adéquation entre vos besoins, vos désirs et votre budget. Et n’oubliez pas : « le prix d’une maison neuve s’envisage toujours de manière globale, en incluant les aménagements, les équipements, la décoration et même le jardin » rappelle Quentin Bourdon, directeur général du Groupe BDL.

Construction : prix d’une maison neuve en fonction des régions

  Prix moyen d’une maison neuve au mètre carré Surface de plancher moyenne d’une maison neuve Prix moyen d’une maison neuve à l’unité
 Auvergne-Rhône-Alpes 1.636 €/m² 124 m² 202.900 €
 Bourgogne-Franche-Comté 1.509 €/m² 127 m² 191.000 €
 Bretagne 1.541 €/m² 117 m² 180.700 €
 Centre-Val-de-Loire 1.341 €/m² 123 m² 164.500 €
 Corse 1.890 €/m² 123 m² 233.100 €
 Grand Est 1.575 €/m² 138 m² 217.100 €
 Hauts-de-France 1.395 €/m² 127 m² 177.400 €
 Ile-de-France 1.599 €/m² 134 m² 214.300 €
 Normandie 1.397 €/m² 120 m² 166.600 €
 Nouvelle-Aquitaine 1.470 €/m² 116 m² 170.400 €
 Occitanie 1.440 €/m² 117 m² 168.700 €
 Pays-de-la-Loire 1.573 €/m² 112 m² 176.000 €
 PACA 1.703 €/m² 120 m² 204.200 €
DROM1.436 €/m²102 m²146.200 €
France métropolitaine1.526 €/m²121 m²184.800 €
France entière1.523 €/m²120 m²183.300 €
Source : ministère de la transition écologique et solidaire (SOes, EPTB 2020 publiée le 14 décembre 2021). Derniers chiffres disponibles à la date de la dernière mise à jour (7 janvier 2022). Ces chiffres sont des moyennes. Ils montrent bien les disparités régionales en termes de coût des maisons neuves. Outre la surface, le coût de ces constructions dépend aussi de la zone climatique. Plus elle est froide, plus la RE 2020 impose un bâti (ensemble gros œuvre/isolation) efficace, ce qui pèse sur les coûts de construction. Il faut aussi tenir compte du besoin de froid imposé par la RE 2020, notamment dans les zones climatiques les plus chaudes. 

Bruno Réchard

Bruno Réchard, rédacteur en chef du Petit Sarthois

Nous suivre

Vous aimez la Sarthe ? Alors vous aimez le Petit Sarthois… Suivez-nous ;-)

PUBLICITÉ