72 IMMOBILIER - ÉTÉ 2022

PÔLE EMPLOI, UN SERVICE DE PROXIMITÉ PUBLIC ET GRATUIT

Pôle emploi est un établissement public qui a été créé le 20 décembre 2008, il est issu de la fusion entre l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) et l’Association pour l’emploi dans l’industrie et le commerce (Assédic). Chaque région administrative est dotée d’une direction régionale considérée comme un établissement. Dans chaque région, le directeur régional de Pôle emploi signe avec le préfet une convention visant à programmer les interventions de Pôle emploi au regard de la situation locale de l’emploi et du marché du travail, ainsi qu’à définir les conditions de sa coopération avec les maisons de l’emploi, les missions locales et les partenaires locaux. Nous avons rencontré Sabine Preciado-Lanza, Directrice Territoriale Sarthe-Mayenne, qui nous présente la vocation de cet établissement, plateforme d’intermédiation entre les demandeurs d’emplois et les entreprises.

Comment est organisé le Pôle Emploi en Sarthe ?

En Sarthe, nous avons 8 agences sur Mamers, La Flèche, Sablé-sur-Sarthe, Montval-sur-Loir, La Ferté-Bernard et 3 agences sur Le Mans. Cela représente près de 400 personnes. Cette année je parlerais d’une dynamique : c’est la 1ère fois qu’en été il n’y a pas de baisse de demandes des entreprises. Tous les secteurs traditionnels sont en recherche. Au 2eme trimestre, on est sur une baisse des demandeurs d’emplois : la catégorie A (qui n’pas travaillé le mois précédent) a baissé de 0,6%. Et la baisse est générale, un plan a d’ailleurs été annoncé pour le gouvernement pour pérenniser cette dynamique. Nos priorités sont les chômeurs de longue durée, les bénéficiaires de minima sociaux et les jeunes.

Quelles sont Les évolutions dans vos méthodes ?

La grande transformation réside dans la bascule d’une méthode axée sur les codes métiers vers une approche centrée sur les habilités fonctionnelles. On a cette capacité de travailler davantage le « savoir être », et de proposer des personnes transférables dans d’autres secteurs d’activité. Cette approche « compétences personnelles » est très adaptée aux métiers en tension (transports, bâtiment, services à la personnes). L’objectif est de proposer ensuite des formations pour apporter ces compétences, avec l’appui d’organismes partenaires de Pôle Emploi. Par exemple, un restaurant s’installe et nous dit je voudrais recruter 10 employés. On travaille alors en amont des exercices sur les habilités et nous suggérons ensuite des candidats qui ne connaissent pas ce métier mais qui ont un savoir être qui leur permettra de s’adapter très rapidement. L’entreprise va recevoir la personne parce qu’elle a réussi les exercices, mais elle n’aura pas vu son CV, ni eu connaissance de son nom ni de sa localisation. On parle donc d’habilités et non plus d’expériences. Nous l’avons fait pour La Poste, pour la RATP, etc… Cette méthode permet d’élargir le spectre des candidats et obtient d’excellents résultats.

Parlez-nous de vos événements « #TousMobilisés ».

Les agences « Pôle Emploi » organisent chaque semaine une sorte de « Jobdating » par secteur, par exemple l’aide à domicile. Les clients recruteurs viennent en agence et reçoivent 4 personnes sans avoir eu leur dossier auparavant.

Sur le quartier des Sablons au Mans, nous avons une expérimentation avec un accompagnement renforcé pour lever des freins à l’employabilité comme la mobilité, la garde d’enfants, etc…. Nos conseillers doivent bien connaitre le besoin de l’entreprise. Les chefs d’entreprise doivent venir nous voir en amont et bien nous expliquer les habilités nécessaires. Le numéro de téléphone est le 3995, et en fonction de son code postal, il sera reçu par des conseillers dédiés aux entreprises, ou les conseillers se déplaceront à l’entreprise. Il faut préciser que tout est gratuit, les entretiens, les recrutements… En plus les conseillers informent les chefs d’entreprises des aides et dispositifs comme le CIE (Contrat Initiative Emploi) qui apporte une subvention de presque 8 000 € sur l’année pour l’embauche en CDI d’un jeune de moins de 26 ans.

Bruno Réchard

Bruno Réchard, rédacteur en chef du Petit Sarthois

Nous suivre

Vous aimez la Sarthe ? Alors vous aimez le Petit Sarthois… Suivez-nous ;-)

PUBLICITÉ