monuments-historiques-sarthe
Aux Pieds Douillets

SACRÉS MONUMENTS SARTHOIS !

La Sarthe possède aujourd’hui un patrimoine architectural riche et diversifié. En 2020, le département comptait 424 monuments historiques (source Ministère de la Culture et de la Communication), dont 116 bénéficiaient d’un classement et 337 bénéficiaient d’une inscription. Il occupe ainsi le 2e rang régional en nombre de monuments historiques derrière le Maine-et-Loire. La commune détenant le plus de monuments historiques classés et inscrits est Le Mans avec 82 protections. Suivent ensuite La Ferté-Bernard avec 10 protections, La Flèche et Luché-Pringé avec 7 protections. Le Petit Sarthois est allé visiter pour vous ces monuments remarquables, et rencontrer des passionnés d’Histoire et de conservation. Quelle chance avons-nous en Sarthe de pouvoir compter un si beau patrimoine, visitons les pour aider leur propriétaire à les conserver.

Dossier Réalisé par Bruno Réchard

Qu’apporte l’appellation « Monument Historique » ?

Un monument historique est un immeuble ou un objet mobilier recevant un statut juridique particulier destiné à le protéger, du fait de son intérêt historique, artistique, architectural mais aussi technique ou scientifique. Deux niveaux de protection existent : un monument peut être « classé » ou « inscrit » parmi les monuments historiques. L’inscription est une protection des monuments présentant un intérêt remarquable à l’échelle régionale, contrairement au classement, protégeant les monuments présentant un intérêt à l’échelle de la nation et qui constitue ainsi le plus haut niveau de protection.

Premiers monuments au Néolithique

Les traces de l’occupation humaine de la Sarthe datent du Néolithique. La Sarthe recense 28 dolmens et 46 menhirs, dont 14 bénéficient aujourd’hui d’une protection au titre des monuments historiques. Plusieurs habitats néolithiques ont été découverts dans le département comme le camp retranché d’Auvers-le-Hamon, où plusieurs objets et outils ont été retrouvés. Par ailleurs, un grand nombre de mégalithes sont recensés en Sarthe, principalement en vallée du Loir, comme le dolmen d’Amenon, ou le dolmen de la pierre couverte de Vaas, de Lhomme ou de Duneau.

À partir du Ve siècle avant JC, une peuplade celte occupe le territoire actuel de la Sarthe : les Aulerques Cénomans. Ils y établissent leur cité, Vindunum, devenue Le Mans, ainsi que le sanctuaire de Mars Mullo à Allonnes.

Les vestiges de la période romaine

Après la conquête de la Gaule par les romains, le territoire des Cénomans est rattaché à la province de la Gaule lyonnaise. Vindunum, était située au centre d’un important réseau de voies romaines vers les cités importantes des peuplades voisines. Plusieurs vestiges de l’Antiquité ont été mis à jour en Sarthe. L’enceinte romaine du Mans, édifiée au IIIe siècle (voir p.9), est l’un des rares exemples de construction de ce genre à travers le monde. Conservée sur près de 500 mètres, elle présente de riches ornementations dues à la polychromie des matériaux utilisés pour sa construction. Le site archéologique de Cherré, sur la commune d’Aubigné-Racan est un complexe gallo-romain sur lequel ont été retrouvés un théâtre antique, deux temples, des thermes romains, un forum et un aqueduc. Parmi les autres monuments de l’époque romaine, on peut citer le fanum d’Oisseau-le-Petit.

Une époque médiévale riche en monuments

Le patrimoine médiéval est très riche en Sarthe, et notamment au Mans. L’architecture civile y est très bien représentée au cœur de la cité Plantagenêt, avec un grand nombre de maisons à encorbellement, comme la « maison du Pilier-Rouge », ou la « maison d’Adam et Ève ». L’architecture militaire est elle aussi présente dans le département avec plusieurs forteresses médiévales, tel le château de Montmirail (voir p. 15) ou ceux de Sillé-le-Guillaume et Ballon (voir p.11). Pour l’architecture religieuse, la Sarthe possède de nombreux édifices protégés remarquables, au premier rang desquels on trouve la cathédrale Saint-Julien du Mans, bel exemple du style architectural gothique angevin. Ce style est assez répandu dans le sud du département et se retrouve notamment dans l’église Notre-Dame de Vaas ou l’église Saint-Martin de Luché. Le gothique est représenté par l’église Notre-Dame-des-Marais de La Ferté-Bernard, ou encore l’église Notre-Dame de la Couture au Mans, alors que le style roman, le plus répandu dans le département, compte lui aussi quelques belles représentations, comme l’église Saint-Hilaire d’Asnières, l’église Saint-Aubin de Bazouges ou la chapelle Notre-Dame-des-Vertus de La Flèche. En ce qui concerne le petit patrimoine, on peut citer plusieurs ponts romans subsistant principalement dans le nord du département (Montfort-le-Gesnois), ainsi que le moulin de Mervé, rare exemple de moulin fortifié dans la région.

De la Guerre aux Lumières

De la Renaissance au XVIIe siècle, le sud de la Sarthe se pare de nombreux châteaux, dont le plus bel exemple est le château du Lude, le plus septentrional des châteaux de la Loire. On peut encore citer le château de Poncé ou le château de Courtanvaux. Dans le reste du département, on voit apparaître des ponts, des croix, ou des halles comme celles de René ou La Ferté-Bernard. Le XVIIIe est marqué par de nombreux châteaux ou manoirs et le XIX ouvre la protection à des architectures plus modernes et parfois industrielles comme la tuilerie des Saules à Avezé ou la rotonde ferroviaire de Montabon. Enfin, le XXe siècle possède lui aussi des monuments protégés, comme l’autogare de la S.T.A.O au Mans (voir p. 20) ou le restaurant scolaire de Marçon, œuvre du cabinet Le Corbusier.

Les Petites Cités de Caractère Ò

La ville du Mans, le pays Vallée du Loir et le pays du Perche Sarthois détiennent le label Villes et pays d’art et d’histoire. Il est à noter que les Alpes mancelles sont un site naturel classé, et que la Sarthe compte neuf Petites Cités de Caractère : Asnières-sur-Vègre, Brulon, Fresnay-sur-Sarthe, Le Lude, Luché-Pringé, Montmirail, Parcé-sur-Sarthe, Saint-Calais, Saint-Léonard-des-bois, Sillé-le-Guillaume.

Encadré :

Un patrimoine à la valeur inestimable

Au 1er février 2015, il y avait 43 600 immeubles protégés au titre des monuments historiques en France (14 100 classés et 29 500 inscrits). 49,4 % des monuments historiques sont des propriétés privées ; les communes en possèdent 55,82 % contre 5,67 % pour l’État et 3,6 % pour les autres collectivités territoriales. Un tiers des monuments historiques concerne l’architecture domestique, 29,6 % sont des édifices religieux.

Ils se répartissaient en 2014 comme suit :

  • 3,82 % de monuments de la préhistoire ;
  • 1,65 % de monuments de l’Antiquité ;
  • 32,67 % de monuments du Moyen Âge ;
  • 44,24 % de monuments de l’époque moderne et
  • 17,62 % de monuments de l’époque contemporaine.

Un grand chef : Jean Sulpice

Un plat français : le steak tartare

Un plat étranger : la carbonnade flamande

Un vin : Domaine Les Creisses 2015

Un alcool : le gin tonic

Un végétal : le cèpe

Un fruit : la noix de coco

Une sauce : grand veneur

Une plante aromatique : la coriandre

Un dessert : le Paris Brest

Le plat de votre enfance : la ratatouille de ma mère

Un lieu en Sarthe : L’un des sens (Bar à vins au mans)

 

Bruno Réchard

Bruno Réchard, rédacteur en chef du Petit Sarthois

Nous suivre

Vous aimez la Sarthe ? Alors vous aimez le Petit Sarthois… Suivez-nous ;-)

PUBLICITÉ