Dams - 32 ans de courses automobiles
« BBC -

Dams : 32 ans de courses automobiles.

La chocolaterie Bellanger

Basée à Ruaudin, l’écurie DAMS a été dirigée par Jean-Paul Driot pendant plus de 30 ans. Depuis sa disparition le 3 août 2019, Olivier et Grégory ont repris le flambeau. DAMS est une équipe visionnaire, qui emploie 26 ingénieurs et 56 personnes, dont 26 ingénieurs. Engagée dans les championnats FIA de Formule 2 et FIA de Formule E, Nissan a rejoint le programme à partir de la saison 2018-2019, succédant à Renault. DAMS est maintenant engagée sous la bannière «Nissan e.dams». Nous avons eu la chance de visiter les locaux de DAMS, en compagnie de François Sicard, Directeur Général d’une des plus talentueuses écuries de Sport Automobile en France.

Titre Équipe 2019 en Formule 2
Titre Équipe 2019 en Formule 2
Quelle est l’histoire de DAMS ?

Jean-Paul Driot a créé l’écurie DAMS (Driot Associés Motorsport) en partenariat avec René Arnoux à la fin de l’année 1988. Dès l’année suivante, l’équipe a effectué sa première saison en Formule 3 000. Nous avons emmené 32 pilotes en Formule 1 dont Comas, Panis, Grosjean, Palmer, Magnussen, Gasly… Sur la grille actuelle de F1, il n’y a pas moins de 6 pilotes qui sont passés chez nous.

Dans quelles catégories courent vos pilotes ?

Nos deux activités prioritaires sont la Formule 2 et la Formule E.
En Formule 2, nous participons à 12 des 21 grands-prix de F1, avec une course le samedi et une course le dimanche. Nous venons de remporter le titre « Team 2019 » – grâce à nos pilotes Nicolas Latifi (Canadien) qui accède à la F1 chez Williams, et Sergio Sette Camara (Brésilien), respectivement 2ème et 4ème du championnat pilotes.

La seconde activité : la Formule E – nouveau championnat de véhicules électriques créé il y a 6 ans. Il y a 14 courses organisées dans les plus belles capitales du monde, sur des circuits éphémères. Nous avons été les premiers à y croire, en partenariat avec Alain Prost. Nous avons démarré une collaboration fructueuse avec Renault pendant 4 ans, qui s’est conclue par 3 titres de « Champions Team », et une fois le championnat pilote avec Sébastien Buémi. Renault, ayant décidé de se retirer il y a 2 ans, Nissan a sauté sur l’opportunité pour s’associer avec nous depuis la saison 5. Pour notre 1ère année de partenariat avec eux, nous avons décroché 6 pole-position et une victoire à New-York. Nous sommes aujourd‘hui au démarrage de la saison 6.

Quelles sont les spécificités de chacun des deux formats de course ?

Les écuries ont toutes les mêmes voitures. Ce qui fait la différence entre les équipes, c’est la capacité de chacune à trouver les bons réglages sur chaque circuit, et le talent du pilote. La Formule E est un championnat très innovant auquel participent les plus importants constructeurs mondiaux : Porsche, Mercedes, Audi, Jaguar, BMW, DS, Nissan et Mahindra (Inde). Contrairement à la F2, chaque constructeur développe son propre groupe moto-propulseur, c’est-à-dire le moteur électrique, la boite de vitesse et la suspension arrière.

Là on est vraiment dans la recherche de solutions pour le futur. D’ailleurs Nissan, notre motoriste en Formule E, est aujourd’hui le leader mondial de la voiture électrique avec la «Leaf». De la saison 1 à 4, nous utilisions des voitures dites de génération 1, avec des batteries dont la faible autonomie obligeait le pilote à changer de voiture en milieu de course. Pour la génération 2, le développement des technologies électriques et notamment des batteries ont permis un important bond en avant en faisant la durée de la course avec la même batterie et de bénéficier d’un surcroît de puissance (340 ch au lieu de 270 ch). La formule E a donc permis d’accélérer le progrès technologique.

Les batteries sont elles différentes d’un constructeur à l’autre?

Non car le fabricant des batteries est unique, c’est Mc Laren. Nous nous sommes tous mis autour de la table pour mettre en commun nos savoir-faire et faire évoluer les batteries. Ce partage des « Recherche et développement » a permis de limiter les coûts, et d’apporter des avancées qui profitent aussi aux voitures du futur. Aujourd’hui les voitures ont une puissance de 250 k/w, équivalent 340 chevaux, permettant de faire 50 minutes de course non-stop.

La Nissan e.dams en Formule E
La Nissan e.dams en Formule E
Les voitures ont-elles de grandes différences en performances ?

La saison dernière, avec Nissan, nous avons développé un powertrain avec un double moteur électrique. Le problème c’est que sur 12 qualif‘ on fait 6 pôle positions, tout le monde a eu peur de notre système. La FIA, sous la pression des autres constructeurs, a décidé de modifier le règlement pour interdire cette technologie pourtant avantageuse et prometteuse.

Cette saison les écarts sont infimes car chaque concurrent dispose de la même quantité d’énergie : 52 K/w pour la durée de la course. On est dans les technologies d’optimisation de l’utilisation d’énergie et de la gestion de sa récupération, notamment au freinage. Cela implique énormément de stratégie et de softwares.


Chiffres clés Morocco Desert Challenge

169 Victoires
15 titres Pilotes
15 titres Équipes
+ de 30 pilotes promus en F1

Bruno Réchard

Bruno Réchard, rédacteur en chef du Petit Sarthois

Nous suivre

Vous aimez la Sarthe ? Alors vous aimez le Petit Sarthois… Suivez-nous ;-)

PUBLICITÉ