Maisons Open - Groupe Hexaom

MISSIONS DU CAUE : PROMOUVOIR LA QUALITÉ DU CADRE DE VIE

Céline Evrard, Directrice du CAUE de la Sarthe

Le CAUE, Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement de la Sarthe, est une association loi 1901 investie d’une mission d’intérêt public. Elle a pour objectif de promouvoir auprès des particuliers et des collectivités la qualité de l’architecture, de l’urbanisme et de l’environnement sur la Sarthe. Le CAUE a été mis en place par le Conseil départemental en janvier 1979 dans le cadre de l’application de la loi sur l’architecture (3 janvier 1977). Son statut en fait un organisme autonome, financé par la Taxe d’Aménagement, par les participations des communes, par les cotisations des adhérents ainsi que par des contributions, publiques ou privées. Nous avons rencontré Céline Levrard, directrice du CAUE depuis 3 ans, qui nous explique les grandes missions de son organisme.

Je crois savoir que vous proposez des conseils gratuits en architecture et en paysage pour les particuliers ?

En effet, nos 4 architectes et 4 paysagistes concepteurs vous reçoivent gratuitement, sur rendez-vous, pour vous conseiller dans tous vos projets de construction, d’extension, de restauration… d’aménagement de jardin, de plantations, de traitement des limites, de terrasse ou d’adaptation du logement au handicap. Ils peuvent vous aider à déterminer vos besoins et à réaliser une bonne insertion de votre construction dans le site environnant, vous conseiller dans le choix des volumes, des matériaux, des couleurs et enfin vous guider dans vos démarches administratives. Pour le rendez-vous, 4 documents indispensables : des photographies, le plan cadastral (à télécharger sur cadastre.gouv.fr), un plan simplifié de votre propriété et le règlement d’urbanisme.

Le CAUE a aussi pour mission de conseiller les collectivités territoriales de la Sarthe ?

Les élus viennent à nous pour préparer des projets de réhabilitation, de constructions neuves, de réflexions urbanistiques ou d’aménagements. Nous ne nous faisons pas de la maitrise d’œuvre, mais travaillons sur les études préalables afin de définir au plus juste les enjeux et les orientations d’aménagements. Nous conseillons le plus souvent les petites communes qui n’ont pas les compétences internes. Par exemple, nous avons accompagné sur Trangé la construction de la maison des associations (définition du programme et d’un projet commun, enveloppes budgétaires, choix de construction, De même, nous avons aidé la mairie de Mareil-en-Champagne, ou travaillé sur le projet de salle socio-culturelle de Requeil, ou encore pour la nouvelle mairie de Neuville-sur-Sarthe…

Quels sont les grands projets en 2022 ?

Le thème mis en avant par le CAUE en 2022 est : “Un pas de côté, vers une frugalité fructueuse”. La frugalité s’assume aujourd’hui comme le moyen d’associer l’innovation, l’invention, l’intelligence collective et un recours à des techniques pertinentes, adaptées, non polluantes ni gaspilleuses : construction en bois, isolants bio sourcés, conception bioclimatique, végétalisation, villes et villages verts, recyclage, réemploi, respect de l’air, des sols, des eaux, de la biodiversité, avec des édifices et des territoires sains et agréables à vivre. Et pour que la frugalité s’écrive pour toujours positivement, le CAUE a choisi de lui associer l’adjectif fructueux : “Qui produit, porte des fruits”. Alors toute l’année 2022, le CAUE de la Sarthe invite à faire ce pas de côté pour observer, analyser et agir autrement.

Alors toute l’année 2022, le CAUE de la Sarthe invite à faire ce pas de côté pour observer, analyser et agir autrement.

Issue des travaux de la Convention citoyenne pour le climat, la loi a été publiée au Journal officiel le 24 août 2021. Le rythme d’artificialisation devra donc être divisé par deux d’ici 2030 pour atteindre le zéro artificialisation nette en 2050. Cela va obliger les collectivités à réduire considérablement les surfaces imperméables. Il va falloir retravailler la ville sur la ville, avec pour objectif de plus réhabiliter davantage les bâtiments existants (friches industrielles, vieilles demeures…). Et si nous avons besoin de construire, il faudra déconstruire une surface équivalente, cela dès 2050. Et 2050 c’est demain !

Bruno Réchard

Bruno Réchard, rédacteur en chef du Petit Sarthois

Nous suivre

Vous aimez la Sarthe ? Alors vous aimez le Petit Sarthois… Suivez-nous ;-)

PUBLICITÉ