Pharo - Architectes et Urbanistes

FAVORISER UNE INSERTION PROFESSIONNELLE PAR LE SPORT AVEC S.A.J.

Lounis Aouadj et Kamilia Seghrouchi

L’association Sport Action Jeunesse, bien connue pour ses stages sportifs, propose depuis plus de 2 ans aux allocataires du RSA un dispositif axé sur le Sport. Le Conseil Départemental a missionné SAJ dans le cadre d’une convention de 3 ans qui permet à 50 sarthoises et sarthois d’intégrer une pratique sportive régulière, et ainsi promouvoir le retour à l’emploi. Nous avons rencontré Kamilia Seghrouchni et Lounis Aouadj, employés permanents chez SAJ, qui nous expliquent les bienfaits de ce dispositif.

Le contexte du dispositif “Bien être vers l’emploi”

« Nous avons pris conscience à la fois des bienfaits de la pratique sportive pour la santé et le corps mais aussi de tous les bienfaits qu’elle procure pour l’esprit et l’épanouissement. Le sport est un vecteur formidable de mobilisation de nos capacités à agir » explique Kamilia. « Si l’impact du sport sur la santé n’est plus à démontrer, le sport a également des effets induits sur l’isolement, la détente, l’estime de soi, le dépassement personnel. »

Les étapes vers l’insertion dans le cadre du PDI (Plan Départemental de l’Insertion)

Tout commence par un premier entretien de découverte et d’échanges avec Kamilia qui écoute la personne et la met en confiance. L’étape suivante consiste en une série de séances sportives collectives avec Lounis. C’est un parcours en pleine nature constitué de marche nordique, de course d’orientation, d’apprentissage du Disc Golf. Les séances d’une heure et demi sont composées de 12 à 15 personnes. « Nous allons aussi au club des Cèdres d’Yvré-l ’évêque pour des séances de sports collectifs et sports de raquettes. Ces sports ont pour vertus de travailler sur le respect des autres, des règles. » explique Lounis Aouadj. En parallèle du sport, Sport Action Jeunesse propose aussi des ateliers et des sorties dans le monde professionnel. L’accompagnement dure 6 mois, souvent renouvelé une fois pour faire un travail à la fois sur l’amélioration du projet de vie mais aussi et surtout préparer son projet de réinsertion professionnelle.

Un bilan extrêmement positif 

Le taux de sortie positive et de retour à l’emploi est de 71%, sur une centaine de personnes aidées depuis 2 ans et demi. Le département est satisfait et par conséquent le dispositif a été étendu en 2021 au nord Sarthe, sur Mamers et les alentours. Les emplois pourvus concernent des postes de préparateurs de commande, employés libre-service, agents d’entretien d’espaces verts, employés hospitaliers, opérateurs informatiques.

Bruno Réchard

Bruno Réchard, rédacteur en chef du Petit Sarthois

Nous suivre

Vous aimez la Sarthe ? Alors vous aimez le Petit Sarthois… Suivez-nous ;-)

PUBLICITÉ