« BBC -

JÉRÉMY ESNAULT, UN PLAQUISTE SARTHOIS HONORÉ 

Titulaire d’un CAP de plâtrier plaquiste à 16 ans, Jérémy Esnault travaille dur depuis 15 ans dans le bâtiment sur une multitude de chantiers sarthois. Patron de son entreprise, il a embauché son frère jumeau il y a 18 mois et a eu l’idée de postuler à la 3e édition des « Meilleurs Artisans de France », organisé par la chaîne de radio RMC. Et sur 60 plâtriers plaquistes ayant concouru sur toute la France, ses pairs l’ont élu Numéro 1 de son métier, qui allie dextérité, rigueur et amour du travail bien fait.

Anthony et Jérémy Esnault sur un chantier

Le parcours du combattant des deux frères jumeaux

Jérémy et Anthony ont très tôt été confrontés à la dureté de la vie. Confiés en famille d’accueil par leur mère dès leurs 5 ans, les jumeaux changent souvent de familles et de département. Peu à l’aise à l’école, mais à 15 ans c’est décidé… Ils vont dorénavant faire les efforts pour comprendre le système et utiliser leur « Gnac » pour grimper les échelons. CAP en poche et après plus de 10 ans à travailler dur pour des patrons, Jérémy décide de monter sa boîte à 27 ans, puis embauche et voit son chiffre d’affaires progresser rapidement : le bonhomme possède un savoir-faire hors-normes, travaille vite et bien, et surtout il met un point d’honneur à toujours laisser des chantiers nickels.

L’arrivée d’Anthony apporte de nouvelles compétences

Anthony a suivi lui aussi la voie de l’artisanat, mais dans un domaine différent : le montage / démontage des échafaudages. Il participe à des chantiers à des hauteurs de plus de 60 mètres (Mont Saint-Michel, La Souterraine…), apprend la rigueur caractérisant les métiers à risques, sur un secteur reposant sur des appels d’offre marchés publics avec un gros travail administratif. C’est naturellement qu’il répond présent à l’appel de son frère jumeau, qui a besoin d’un bras droit pour l’aider à développer son entreprise, ses compétences administratives apportant un PLUS à « Esnault Isolation ». Les deux frères ont la même volonté de monter haut, avec une complicité parfaite et la collaboration prend un nouvel envol grâce à RMC…

L’entrée de l’empereur sacre Jérémy roi des plaquistes en 2021

60 dossiers déposés par d’autres plaquistes, une finale avec le top 6 des plaquistes venus concourir sur Paris pour la couronne. Le thème ? Un porche de temple japonais qu’il faut réaliser en moins de 4 heures. Le jury ne tolère que 2 mm d’écart avec les côtes sur le croquis. Jérémy relève le défi et ne s’attend pas au résultat proclamé par les 5 jurés, tous issu de cette filière du bâtiment. La médaille autour du cou, Jérémy vit l’un des plus beaux jours de sa vie, comme une récompense après 15 années de dur labeur depuis ses 16 ans et son CAP. C’est un magnifique coup de projecteur pour l’EURL familiale « Esnault isolation » et depuis les 2 frères enchaînent les chantiers, accomplissant leurs œuvres avec dextérité et efficacité.

Le monde l’Artisanat : gros potentiels mais des pièges à tous les étages

« Nous travaillons sur un secteur où cohabitent de bons artisans et des artisans qui s’installent sans en avoir les compétences » commente Jérémy. C’est un secteur compliqué car la création est facile et rapide, les clients perdent ensuite confiance si l’entreprise n’est pas sérieuse et cela peut rejaillir sur tout le secteur. Ensuite l’autre difficulté concerne les tâches administratives « il faut prendre le temps de bien le faire comme cela on est serein sur le chantier » explique Anthony. Pour se lancer, il faut être bien entouré, et la Chambre de métiers propose à ce titre des conseils et des formations pour éviter les pièges. 

Bruno Réchard

Bruno Réchard, rédacteur en chef du Petit Sarthois

Nous suivre

Vous aimez la Sarthe ? Alors vous aimez le Petit Sarthois… Suivez-nous ;-)

PUBLICITÉ