Renov Habitat

LA GRANDE PARADE DES PILOTES

Jean-Pierre Porcher, commisaire bénévole des 24h.

Qui n’a pas été un jour supporteur ou amoureux des 24 Heures du Mans ?

Partant de ce constat, un groupe de passionnés s’est imaginé que la plus belle et la plus grande épreuve d’endurance automobile du monde méritait d’être à la portée de tous. Ainsi une association au nom original « Classic Automotive » constituée uniquement de bénévoles s’est fondée dans les années quatre-vingt-dix afin de créer une formidable rencontre, un moment privilégié entre le public et les pilotes de la course d’endurance avant ladite compétition. Et d’animer le cœur de la cité Cénomane. L’occasion de voir, approcher, solliciter la grande majorité sinon la totalité des participants du week-end d’une part, de retrouver aussi le souvenir de quelques marques ou modèles anciens d’autre part. On pourrait retrouver toutes les facettes de l’automobile, dans un cadre où l’on admire une Lamborghini défiler à côté de vieilles Renault. Un régal pour les passionnés de voitures de collection, des bolides atypiques comme pour les profanes. À l’instar de ce qui se fait avec un immense succès populaire la veille des célèbres 500 Miles d’Indianapolis depuis 1957, dans le centre de la ville, où militaires, majorettes et fanfares des écoles et universités locales défilent entre les coureurs. Mais également en reprenant la tradition qui datait des premières grandes épreuves organisées dans la Sarthe. Sous la responsabilité de son président, Philippe Pasteau avec l’aide des frères Ravenel, la structure lança le projet de la « Grande Parade des Pilotes ».

Et le 16 juin 1995…

…l’événement voyait le jour avec en préambule une rétrospective de 40 Aston Martin à l’occasion des 60 ans du club des propriétaires de la marque britannique. Puis, chaque équipage installé sur la banquette arrière de Torpédo des années 30 défilait le long d’un circuit de 3 kilomètres depuis la Place des Jacobins. 60 000 personnes acclamèrent les champions qui avaient tous répondu présent. Qui dit fête dit musique et du Bagad de Lann Bihoué au « Jazz Pédestre » venu de Lyon en passant par le jazz- band des Goons de Paris, chaque génération retrouvait ou découvrait des accents qui lui plaisent. Ce premier succès populaire laissait bien augurer du futur de la manifestation.

25 ans après, la Parade est devenue un événement majeur

Des parrains prestigieux comme Jacques Laffite en 2019 ou Henri Pescarolo en 2022 sont de la partie. C’est une fête pour tout le monde, toutes les classes sociales par une certaine magie suscitée et sa gratuité. Ce qui en fait sa spécificité. À titre de comparaison, aux États-Unis, les billets d’accès sont vendus. Concrètement en amont, c’est une organisation de 10 mois pour l’association composée de 42 membres permanents à l’année en liaison avec l’Automobile Club de l’Ouest, et le concours de partenaires institutionnels et privés. Ce sont près de 180 000 spectateurs qui viennent profiter de la manifestation, pour plus de 3 h de défilé. Pour cela, le jour J, ce ne sont pas moins de 500 bénévoles, 120 secouristes, 100 agents de sécurité, des hôtesses, 9 médecins et 5 infirmiers urgentistes qui œuvrent au bon déroulement de l’événement dans le centre-ville du Mans.

Toute l’année, les adhérents travaillent en commissions. Chacun a des tâches attribuées, un calendrier précis. Celle chargée du budget cherche des financements dès le lendemain de la parade. Une équipe s’occupe de la sécurité, hyper importante dans les dernières semaines.

Anecdotes de président

Parmi les anecdotes du Président Thierry Hamon et de ses sueurs froides, une reconnaissance effectuée avec les services de la Préfecture pour valider le parcours à bord d’une Excalibur. Tout allait bien jusqu’à ce que le modèle s’arrête sur les rails du Tramway, et la perspective peu réjouissante d’une collision se profilant. Plus de peur que de choc, l’ancien modèle repartait à temps. S’ils entendent innover, « c’est le seul moyen de rester en avance », les dirigeants s’engagent à « continuer à offrir une belle fête de l’automobile, populaire et familiale mais de prestige ». Le budget global de cette Grande Parade des Pilotes avoisine 250 000 €, dont 50 000 € alloués à la sécurité. Garder un aspect convivial, et maintenir un hommage imposant aux 186 pilotes.


Cette année l’édition se tiendra le 9 juin à partir de 14 h des Jacobins, édition parrainée par Pierre Fillon et Tom Kristensen. Trois podiums seront installés : le grand podium d’honneur situé place des Jacobins et deux autres sur le parcours (Mendès-France et Place de la République) afin de profiter des Supercars (voitures de prestige) et de voitures ayant tourné dans des films, enfin les présentations par les speakers officiels des équipes et des pilotes et une belle animation musicale avec 5 orchestres. 

Article rédigé par Michel Foreau

Bruno Réchard

Bruno Réchard, rédacteur en chef du Petit Sarthois

Journée découverte du métier de maroquinier

Nous suivre

Vous aimez la Sarthe ? Alors vous aimez le Petit Sarthois… Suivez-nous ;-)

PUBLICITÉ