« BBC -

LES CAÏMANS, LE FOOTBALL AMÉRICAIN AU CŒUR ET AU CORPS

Née en 1985, le club de football américain « Les Caïmans » est passé en deux ans de 107 à 185 licenciés. Plébiscité par les jeunes des quartiers, ce sport atypique attire tant par son esprit de groupe que par sa culture américaine. Actuellement en D3, l’équipe seniors a connu son âge d’or dans les années 90, quand il évoluait en 1ère division élite. Nous avons rencontré Charles Paviot, Directeur Technique du club, un passionné qui structure le club et fédère autour de lui des équipes de jeunes promises à un bel avenir.  

Une progression fulgurante du nombre de licenciés

Charles Paviot a roulé sa bosse du côté de Rezé, a même participé à 6 camps de pré-saison au fameux club des Eagles de Philadelphie, il est arrivé au Mans en 2006. Il explique le succès de ce sport auprès des jeunes manceaux d’abord par “le désir d’un sport atypique, différent des sports… culturels français. Et c’est un sport de combat collectif qui permet de se rapprocher aussi de la culture US, véhiculée par la musique, par exemple”. Actuellement l’équipe senior est en D3, et le club a de beaux effectifs en jeunes. « On travaille dans les quartiers pour créer des équipes de FLAG en Jungle League. C’est du Foot US sans contact quuis se pratique jusqu’à 13 ans. Ensuite les meilleurs rejoignent les équipes U14, U16 et U19. « On plante des graines dans les quartiers, aux Sablons notamment ». En 2 ans on est passé de 23 à 39 en U19, de 12 à 22 en U16, de 0 à 12 en U14 !

Les Caimans U19 cartonnent

Une attention particulière accordée à l’état d’esprit

« Nous expliquons à nos jeunes qu’ils représentent l’image des Manceaux en matches à l’extérieur, et qu’ils doivent être irréprochables. »  Le club propose des entrainements deux fois par semaine, qui se déroulent au stade Auguste Delaune près de l’université. Il y a un cahier de jeu à connaitre et les règles ne sont pas simples avec pas moins de 7 postes différents. Les équipes vont reprendre les matches de championnats fin janvier avec de nombreux déplacements en région parisienne, région qui fédère les plus gros contingents de clubs et d’équipes. 

Charles Paviot, Directeur Technique

Un club à l’histoire déjà riche

Les Caïmans sont déjà passés par l’élite dans les années 90, alimentant même les équipes de France en nombreux joueurs. Les années 2000 voient la chute du club, qui descend en niveau régional. Depuis 10 ans le club se reconstruit avec coup sur coup deux finales de conférences en D2 perdues, et une dynamique construite autour des équipes de jeunes « Nous semons des graines dans les quartiers, avec un beau projet sur Allonnes » commente Charles Paviot, persuadé que ce sport présente tous les atouts pour éduquer, dynamiser, fédérer. Vive le Sport !

Un sport apprécié des jeunes

Encadré

Les règles du Football Américain

Il y a 2 équipes de 11 joueurs. L’équipe qui attaque doit amener le ballon dans la Zone d’en-but de l’équipe adverse pour marquer un Touchdown (6 points). Un match de football américain dure, en tout, 1 heure. Il est divisé en 4 quart-temps de 15 minutes chacun, avec une mi-temps de 20 minutes. Cependant, le fait que l’action s’arrête à chaque fois que le ballon touche le sol entraine une durée de matche de près de 3h. C’est l’équipe défensive qui tire ce coup de pied d’engagement, le plus loin possible. L’équipe qui réceptionne (l’attaque) doit faire avancer le ballon jusqu’à la zone d’en-but adverse. Ils ont seulement 4 tentatives pour avancer de 10 yards, via une passe (une seule par action) ou par une course vers l’avant. Si elle arrive à passer les 10 yards en moins de 4 tentatives, elle a le droit à un nouveau cycle de 4 tentatives. Plusieurs manières de marquer des points au football US : le Touchdown (6 pts + 1 de transformation au pied). Le Field Goal : c’est un coup de pied qu’on tente à la 4ème tentative pour tenter de marquer (3 points).

CIRCA 1970’s: Quarterback Roger Staubach #12 of Dallas Cowboys, drops back to pass during a mid circa 1970’s NFL football game. Staubach played for the Cowboys from 1969-79. (Photo by Focus on Sport/Getty Images)

Bruno Réchard

Bruno Réchard, rédacteur en chef du Petit Sarthois

Ajouter commentaire

Nous suivre

Vous aimez la Sarthe ? Alors vous aimez le Petit Sarthois… Suivez-nous ;-)

PUBLICITÉ